C’est avec Windows Vista que Microsoft introduisait son nouveau système d’activation, qui permettait d’utiliser pendant 30 jours le système d’exploitation sans avoir à entrer de numéro de licence. Passé ce délai c’était le blackout et le système devenait utilisable si une clé n’était pas rapidement saisie. C’est très rapidement qu’une petite astuce permettant de prolonger cette période d’essai de 30 à 120 jours avait été découverte. Cette dernière se révèle parfaitement fonctionnelle avec Windows 7.

Le principe est relativement simple : la période de test est certes de 30 jours mais il est possible de réinitialiser le compteur qui gère cette période jusqu’à 3 fois. Au bout des 30 jours d’essai une simple commande permet de rajouter encore 3 jours, et ce effectué 3 fois de suite on obtient 120 jours.

activation-windows7

L’utilisation de cette commande est enfantine : après l’installation du système et 30 jours d’utilisation, il faudra ouvrir l’invite de commandes de Windows (disposer des droits administrateur est bien sûr requis). Pour ce faire, rendez-vous dans le menu Démarrer, Programmes, Accessoires, puis faites un clic droit sur Invite de commandes et sélectionnez Exécuter en tant qu’administrateur. Acceptez ensuite l’alerte UAC. Tapez maintenant, sans les guillemets, la commande suivante : « slmgr /rearm » et appuyez sur Entrée. Une boîte de dialogue devrait s’ouvrir, signalant la bonne exécution de l’instruction, et demandant de redémarrer la machine. Au démarrage suivant, retournez dans l’invite de commande et entrez la commande « « slmgr -dlv », là encore sans guillemets. Dans la fenêtre qui s’ouvre, vous aurez normalement la bonne surprise de constater que la période d’essai a été réinitialisée. Rappelons qu’au bout de cette période d’essai, le système entre en mode « restreint » s’il n’est pas définitivement activé avec un numéro de licence valide.

Rien de bien sorcier, et une méthode simple pour par exemple tester l’OS facilement sur une longue durée sans avoir à débourser le prix d’une licence.