L’Agence Française de Presse (AFP) possède, outre son comte Twitter officiel, un compte dédié à la publication de photographies qui illustrent les articles de ses journalistes. Celui-ci a été l’objet d’une attaque dans la journée de mardi.

Sur le compte Twitter dédié au photos d’articles de l’AFP, on pouvait, en effet, voir publiés plusieurs images accompagnées de commentaires subjectifs et des montages qui qualifient de « fausse révolution » le conflit qui se déroule actuellement en Syrie. L’agence de presse, qui n’arrivait pas à reprendre le contrôle du compte, a publié, sur son compte Twitter officiel, un message expliquant que ce compte a été piraté, que les photos récemment publiées ne proviennent pas d’elle et qu’elle ne peut les supprimer.

Quelques heures plus tard, le compte a finalement été suspendu et reste indisponible depuis lors. De plus, l’acte a été revendiqué par le compte The « Syrian Electronic Army Hacked », qui a publié une capture d’écran pour appuyé ses propos.