l’information est relayée par le Daily Mail : à l’Université de Surrey, en Grande-Bretagne, des étudiants en bactériologie ont posé leurs Smartphones sur des boites de Pétri pour observer quels sont les micro-organismes qui se nichent sur les appareils.

Après trois jours de culture, le résultat est aussi étonnant que peu ragoutant. En effet, diverses bactéries ont été découvertes sur les terminaux. Mais, bien heureusement, la majorité d’entre elles ne sont pas dangereuses. Cependant, cela montre combien de fois notre compagnon du quotidien peut être un bouillon de culture ! De plus, quelques bactéries dangereuses ont été décelées sur les appareils comme le staphylocoque doré qui peut entraîner des intoxications alimentaires, de l’impétigo, voir une septicémie. Rappelons qu’en moyenne, on retrouve ce germe dans les fausses nasales et la gorge de 20 % des personnes bien portantes.

Cette étude a permis de montrer aux étudiants qu’il existe une microbiologie assez négligée dans leur vie quotidienne et aussi que, finalement, le téléphone ne retient pas que nos appels et nos messages.